Psychologie et philosophie ésotérique

Développement personnel et spirituel

 images (6)

Pourquoi est-il difficile de percevoir ou de concevoir un lien entre la psychologie et la philosophie ésotérique ? 

Psychologie

La psychologie est l’étude scientifique des forces, du fonctionnement et du tempérament d’une personne. La psychologie vise à mieux cerner ce qui dans la vie d’un individu vaut la peine d’être vécu pour son mieux être.
  • Étude et analyse du caractère, du tempérament (sagesse, curiosité, persévérance, créativité, colère, nervosité, agitation etc.)
  • Observation de sa manière de vivre, ses habitudes, ses comportements
  • Émotions positives et négatives
  • Sens donné à la vie et engagement vers un but
  • Relations saines, rapport harmonieux ou non
  • Motivation, passion et expérience
  • Espoir et optimisme ou découragement, apathie
  • Présence, disponibilité ou dispersion, agitation
  • Bonheur, bien-être, satisfaction ou malaise, incompréhension
  • Auto-détermination, auto-efficacité ou absence de courage, confusion mentale
  • Confiance en soi ou non, mauvaise estime de soi.
S’intéresser à la psychologie ne consiste pas à se percevoir ou à observer le monde d’une manière particulière. Il s’agira de comprendre et d’analyser la source d’une souffrance psychique et les moyens d’y remédier. On considère plutôt qu’à côté des multiples problèmes et dysfonctionnements individuels et collectifs s’exprime et se développe toute une vie riche de sens et de potentialités. Pour mieux cerner les ressources de l’épanouissement humain et les favoriser.

Philosophie ésotérique

La philosophie ésotérique de la vie considère l’Être humain dans sa globalité en réunissant ses aspects émotionnels, mentaux et spirituels. Le mot « ésotérisme » est d’origine grecque et, dans l’Antiquité, désignait habituellement des enseignements réservés à un petit nombre d’initiés. Ainsi, différents courants religieux, utilisent le vocable tel que : La Kabbale, Le Soufisme, le Taoïsme, le Bouddhisme  (Le Bardo Thödol des Tibétains), pour désigner des enseignements de nature ésotérique appelés « sciences humaines ». Les mots « ésotérique » et « occulte »   signifient « ce qui est caché ». Ils désignent ce qui est derrière l’apparence. Ces mots ont trait au monde subtil des énergies et des forces que la forme extérieure voile et cache. Mais nous trouvons sa plus grande compréhension dans la  philosophie de l’Hindouisme. L’ésotérisme, littéralement « science des énergies », s’occupe des réalités énergétiques et vibratoires se trouvant au-dessus de toutes formes de vie. Il s’intéresse au monde des causes premières qui crée les effets. Alors que l’exotérisme se préoccupe essentiellement des effets produits sur la matière. Lorsque l’on rentre dans les mondes des idéaux, les différences entre les religions deviennent imperceptibles et les ressemblances profondes. Loin des discours universitaires, l’amour et la sagesse sont un mode de vie à pratiquer au quotidien. Cette démarche donne du sens à notre existence et nous permet d’affronter la vie avec plus de conscience, de présence, de sensibilité. Acquérir la connaissance de soi est un enrichissement de l’Esprit, proposés pour ceux qui souhaitent connaître et approfondir les mystères de la nature humaine dans ses différents aspects : Corps, Âme, Esprit; ils leur permettront d’avancer en conscience par la compréhension et avec un discernement plus rapide que par l’expérience seule.
Voici 3 principes fondamentaux des enseignements de la philosophie ésotérique :
1/  Comprendre qui nous sommes.
2/  Quel est le sens et le but de notre vie ?
3/  Comment surmonter les obstacles qui se trouvent sur notre chemin ?
La philosophie de la sagesse venue du fond des âges est à la fois moderne, contemporaine et universelle et les contradictions apparentes ne proviennent que d’une mauvaise interprétation de l’homme.
Véronique Sorrentino

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connexion