Karma – Loi de cause à effet

KarmaKARMA

Karma est un terme sanscrit qui signifie «action», acte. La notion de Karma nous vient de la spiritualité Orientale. Elle se fonde sur l’idée que rien ne se perd ni rien ne se détruit. Toute action a des effets comportant des répercussions.

La philosophe Helena Blavastsky nous transmet dans son livre ‘Les clefs de la théosophie’ que le karma représente la Loi Ultime de l’Univers, la source, l’origine, le fondement de toutes les autres lois qui sont à l’œuvre partout dans la nature. karma est la plus grande loi universelle de justice qui gouverne la vie de notre système solaire. Karma est la loi infaillible qui adapte l’effet à la cause, sur les plans physique, mental et spirituel de l’être.

Le karma est la Loi de cause à effet.

Par chacune de nos actions, de nos paroles et même de nos pensées, nous déclenchons une cause, laquelle se manifestera, à plus ou moins longue échéance. Tout ce que nous faisons «revient», dans un certain sens, se manifeste dans notre existence de telle façon que nous expérimentons ce que nous avons fait éprouver aux autres. En dehors de l’effet produit sur notre entourage immédiat ou lointain, ce qui émane de nous finit par avoir une action sur nous-même. Ce qui découle  de ces causes font de nos vies ce qu’elles sont, en bien ou en mal. Si nous mettons en mouvement des causes dont les effets engendrent le conflit, la violence, la discorde, la douleur, la souffrance et le mal, alors inévitablement ils devront être équilibrés. Comme nous avons engendrés ces maux, nous en recevrons le choc en retour et nous dirons alors : «J’ai eu une période très difficile, quelle année de malchance». C’est en fait la résolution du karma du passé. Il peut ne pas s’agir du passé immédiat mais celui d’une vie antérieure. C’est une loi toute puissante et vraiment bénéfique qui est susceptible de nous faire ressentir un sentiment d’injustice dans lequel la vie nous plonge parfois sans en connaître vraiment la raison.  Le maître hindou Patanjali nous décrit dans « Le Yoga de l’union » que le karma a sa racine dans cinq obstacles majeurs, propres à la nature inférieure de l’homme : L’ignorance, la haine, les désirs égoïstes, l’attachement au plaisir et la manière dont nous dirigeons nos pensées.

 Le mystère de la réincarnation

Nous ne pouvons pas parler de Karma sans aborder la notion de réincarnation. Une vie représente un cycle de la réincarnation et cette diversité apporte la richesse à travers l’expérience de vie.

En Orient, cette notion a toujours été acceptée. Ici en Occident,  elle commence à connaître une popularité croissante. Elle a été déformée tout autant que les enseignements du Christ, de Bouddha et de Krishna. Nous reconnaissons aujourd’hui plus volontiers les faits fondamentaux de la réincarnation.  L’origine spirituelle de l’homme, ou âme qui descend dans la matière dans une répétition continuelle d’incarnations, vient expérimenter la forme, jusqu’à ce que ces formes deviennent des expressions parfaites de la conscience spirituelle ou universelle qui les habite. Selon le principe de la migration des âmes, l’âme choisit une réincarnation qui lui permettre de régler des affaires non terminées, d’apprendre des leçons non encore sues, de modifier des comportements inexacts afin de croître en lumière et de se parfaire.

Exigences karmiques

Karma est une loi invisible, inconnue et exigeante qui ajuste, avec sagesse intelligence et équité, chaque effet à une cause, en reliant celle-ci à l’agent qui la produit. L’âme s’incarne  par suite de ses responsabilités et pour faire face aux exigences des dettes karmiques, ces violations antérieures des lois qui régissent les bonnes relations humaines. Quand elle a répondu à toutes ces exigences karmiques par les expériences et la responsabilité auxquelles elle est confrontée, elle entre pour toujours dans « la claire Lumière ». Mais l’âme peut aussi revenir pour un ultime service qu’elle est en mesure de rendre, à ceux qui vivent encore sous la Loi des dettes karmiques. À la mort, l’âme libérée de la chair accède à nouveau à une connaissance globale de l’ordre du monde et des lois cosmiques. Elle connaît la sérénité et peut juger avec beaucoup de recul et de lucidité quel type de vie et d’expérience lui serait maintenant utile pour continuer son évolution, quelles erreurs ont été commises et comment les régler.

Les traces de nos actions

Nous sommes faces à une véritable chaîne de rapport de cause à effet.  Saï Baba explique clairement : « chaque pensée est semée dans le subconscient sous forme d’impressions psychiques. Quand les impressions sont renforcées par la répétition d’une même action, elles se transforment en habitude ou en tendance ». Cela signifie que chacune des actions bonnes ou mauvaises laisse une trace dans notre histoire et dans notre esprit. Une image utilisée par « Les philosophes indiens » pour désigner ce phénomène, est celle de la graine jetée sur le sol et qui produit le fruit au moment opportun. C’est une sorte de fardeau qui se crée par les actions négatives et répétitives, n’étant pas en accord avec les lois de l’Esprit. Cette loi n’a pas pour finalité de faire « payer des dettes », elle favorise juste les prises de consciences. La loi du Karma n’a rien de répressif. Elle permet d’effectuer des ajustements et de transmuter progressivement les énergies lourdes, grossières et sombres de notre inconscient en énergies légères et lumineuses de notre Soi supérieur. La nature du karma dépend en partie de la façon dont on le perçoit. Plus une personne donne prise à ses identifications, à ses préjugés, à ses croyances, plus son karma  pèse sur son existence. Plus elle s’identifie à son passé et aux égrégores auxquels elle accorde le pouvoir de l’influencer, plus le karmique va être ce qu’elle imagine qu’il est, et entraver son processus évolutif.  Le karma devient alors le vecteur de fatalité.

 Libre arbitre et destinée

Indépendamment du flux Karmique, indépendamment des effets Karmiques dans la vie, il existe une structure intermédiaire appelée «libre arbitre» ou «Conscience de soi» pour le yogi. À un moment donné, l’être  qui s’éveille à un niveau de conscience comprendra que sa destinée peut être modifiée par son libre arbitre en devenant auto-conscient. S’il accepte cette idée, il prendra alors sa destinée en main conformément en accord avec les lois de l’univers. Une grande aide sur son chemin du retour vers le principe universel de toute vie, source de laquelle nous  faisons tous partie, notre Père céleste.

 

Véronique Sorrentino

À lire également : L’analyse karmique dans le thème astral de naissance

L’analyse karmique dans le thème astral de naissance

 

Véronique Sorrentino a toujours été passionnée par la nature humaine et ses mystères, par toutes les méthodes naturelles de bien-être de psychologie et de spiritualité. C’est à l’âge de 33 ans, qu’elle connut une profonde évolution spirituelle qui transfigura et changea radicalement le cours de son existence. Psychothérapeute de formation et chercheur dans le domaine de la conscience, elle partage aujourd’hui son savoir, ses facultés intuitives ainsi que ses 23 années d’expériences en développement personnel et coaching d’accompagnement. Reconnue pour sa sagesse bienveillante, réconfortante et encourageante, elle vous accompagnera et vous aidera à découvrir ce dont vous avez besoin pour réussir pleinement votre vie quel que soit le domaine.

www.connaissanceetsavoir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connexion